FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Journal] Séance 11, 12 & 13 (Zed)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rêves d'Autres Mondes Index du Forum -> Rapports et Journaux de la cabale
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
micka



Inscrit le: 16 Aoû 2005
Messages: 63
Localisation: Région Parisienne

MessagePosté le: Lun Juin 16, 2008 2:45 pm    Sujet du message: [Journal] Séance 11, 12 & 13 (Zed) Répondre en citant

--> Log du 14-11-05 à 5h54

Plus que 2 jours avant l’oral… et une bonne nouvelle (enfin) : Q est de retour !! en pleine forme. Il est venu par le portail hier soir avec Ceyren et un dénommé Saelek. A priori, Saelek est l’expert en soin dont parlait Y.
Nous passons une bonne partie de la soirée à briefer Q sur ce qui s’est passé depuis son « absence ».


--> Log du 16-11-05 à 0h01

Hier, a été une journée tranquille et vu la rareté de ce genre d’événement, ça valait le coup d’être souligné
Aujourd’hui, ça devrait être bien différent puisque c’est le jour de notre présentation chez les Euthanatos.
Difficile de savoir ce qui nous attend car ils sont très mystérieux (sur le protocole et sur l’endroit où se trouve leur QG).


--> Log du 16-11-05 à 11h13

Et voilà, Reality Revision est au complet. En effet, à peu près 1 heure avant notre rendez-vous, Iota rentre de son voyage à Paris. Nous le mettons rapidement au parfum.

Pour nous conduire au QG des Euthanatos, nous avons rendez-vous avec Curen, le membre Euthanatos du conseil Nord-Américain (rien que ça). C’est lui qui nous servira de guide.
Avant toute chose, il nous invite à passer une petite séance de remise en forme.
Etrange et… inapproprié : nous sommes sensé dialoguer, pas nous battre !


--> Log du 19-11-05 à 20h06
Note : Comme Zed n'a pu mettre à jour ses logs sans son ordi, voici ce qui s'est passé depuis 3 jours.

Que d'aventures... et d'ennuis ... !!! Mais je suis miraculeusement encore vivant. Voici les évènements qui se sont déroulés depuis notre départ pour la réunion avec les Euthnatos.


Finalement nous sommes arrivés dans le saint du saint des Euthanatos, leur fameux QG qu’ils nomment « le projet Entropia ». Pour l’heure, ce n’est pas très engageant : nous sommes face à un grand couloir sombre et Curren nous dit que nous devons y aller sans lui ! Ca commence bien.

Flairant le piège à plein nez, c’est donc prudemment et… prudemment que nous avançons


Au bout du couloir, la lumière…
Surréaliste, c’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit en voyant leur « QG ».
Entropia est en fait une expérience unique, une ville accueillant des peuples d’horizon ou plutôt devrais-je dire d’univers différents. Et le plus beau dans tout cela, c’est que tout ces peuples, mages et non-mages, vivent en bonne intelligence. Cette ville, c’est ni plus ni moins qu’un échantillon de ce que nous voulons obtenir à l’échelle de la Terre.

Nous avons été accueilli, à la sortie du couloir par un dénommé Aren, un homme simple qui nous a fait visité la ville. En effet, Entropia, à l’image d’une roue, est découpée en 9 quartiers (8 rayons et un moyeu au centre). Chaque quartier correspond à un aspect de la magye et, les gens qui vivent dans un quartier recherchent et développent leurs connaissances sur cet aspect magyque.
Après nous être diverti dans les 8 quartiers périphériques, nous prenons la direction du quartier central, celui de l’entropie, celui où le grand oral aura lieu.

Dans la pièce centrale, 8 chaises sont disposées autour d’une table et Aren nous invite à nous asseoir. Bizarre car sachant que nous sommes 6, cela signifierait que notre oral se déroulerait devant 2 Euthanatos seulement.
Mais, nous ne sommes pas au bout de nos surprises :
- Aren nous annonce que c’est lui le big boss des Euthanatos
- Curen est la 8ème personne que nous attendions
- Aren notre indique que grosso-modo, les Euthanatos nous soutiennent complètement dans notre projet mais ne pouvaient pas nous le dire avant sous peine de fausser l’avenir.
- Il nous apprend que le « Cadran » va tout faire pour nous détruire : il s’agit d’Euthanatos dissidents, plus couramment appelés maraudeurs.
- D’après lui, c’est cette organisation qui aurait tué le premier ministre anglais. Lors de ce combat, 2 des 3 chefs du Cadran sont morts avant que le 3ème, un dénommé Génova ne parvienne à tuer le premier ministre.

Ensuite, Aren nous propose un choix qui, risque d’influencer notre destin et, par la même occasion, le destin de la Terre.
- d’une part, nous ne changeons rien à notre façon d’agir et, parmi toutes les possibilités de futur, il en existe un et un seul qui conduit à notre objectif. C’est peu mais, en même temps, les futurs dans lesquels nous mourront sont également peu nombreux
- d’autre part, nous acceptons que les Euthanatos procèdent à un rituel entropique sur nous 6. Cela aura 2 conséquences, nous avons plus de chances d’atteindre notre objectif mais nous avons également plus de chances de mourir.

Pour ma part le choix était simple, voire c’était un non-choix. Néanmoins, ne voulant pas influencer les compagnons de cabale je me gardais de donner mon opinion en premier.
Eh bien je dois dire que pour la première fois depuis longtemps, je me suis sentit fier d’appartenir à ce groupe de personnes. Tout les 6 avons choisi la voie la plus dangereuse mais aussi et surtout la plus prometteuse.
Nous avons montré aux Euthanatos un front uni et une détermination sans failles quant à l’atteinte de notre objectif.

Suite à cette réponse, Aren à fait venir pas mal de ses confrères et ils ont tous commencés à procéder au rituel entropique.
Au final, beaucoup de lumière et une responsabilité de plus pour nous : hormis Aren et Curen, tout les entropistes ayant procédé au rituel sont morts pendant son accomplissement.

Puis, ce fut le chaos. Les maraudeurs du Cadran sont passés à l’attaque et ont mis à mal les défenses d’Entropia.
Hélas, devant cette situation, notre groupe, accompagné de Curen a du faire face à un désaccord interne. Certains voulaient aider la ville à se défendre et d’autres voulaient fuir cette bataille.
Après de longues hésitations, nous avons décidé d’essayer de sortir et que, ceux qui voudraient aider à la défense d’Entropia pourraient revenir au combat ensuite.
Pour sortir nous avons opté pour le chemin par lequel nous étions arrivés : en passant par le quartier de la Vie.
Malheureusement, le quartier de la vie était un des quartier tombé sous la coupe des maraudeurs et la magye était très affaiblie.

En chemin nous nous sommes fait repérer et poursuivre par un maraudeur : Julia, celle qui a empoisonné Gontran.
Malgré tout nos efforts pour la semer, Julia a fini par nous rattraper et la confrontation fut inévitable (l’autre option, la suivre, n’étant pas envisageable).
Les maraudeurs, c’est pas des rigolos ! Julia a buté Curen et nous n’avons pas été loin de subir le même sort. Dans l’affaire, j’ai du sacrifier mon portable, mais c’est un moindre mal.

Le bon coté de cette confrontation c’est qu’elle nous a à nouveau tous mis sur la même longueur d’onde : on se barre de cette ville !
Hélas, nous n’étions pas au bout de nos peines (ni de nos surprises d’ailleurs). Après nous être défait du maraudeur qui gardait la salle du portail par lequel nous étions arrivés. Nous avons bien été obligé de constater que nous étions bloqués : nous ne savions pas comment faire pour activer ce foutu portail.

C’est alors qu’une troupe d’hommes lourdement armés a fait irruption la salle du portail (en passant par le couloir que nous avions emprunté quelques instants plus tôt). Ces hommes étant visiblement contre les maraudeurs, nous nous sommes alliés. Mais déjà je commençais à deviner l’identité de ces hommes : des technocrates.

Cela nous fut confirmé un peu plus tard, lorsque leurs ingénieurs sont parvenus à recréer un portail. Le problème, ce portail nous a conduit directement dans une base technocratique.

Cela dit, ces technocrates avaient un comportement bizarre vis à vis des mages que nous étions, ils étaient courtois et attentionnés.
Nous avons accepté de rencontrer officieusement leur chef, un certain Hayato Yukamoto, membre du triumvirat d’ItérationX.
Entendre ce nom m’a légèrement rassuré. En effet, lors de notre escapade en 2012, une bande de technocrates menée par cet Hayato avait souhaité nous parler car il disait que nous avions travaillé ensemble par le passé.

Effectivement, notre conversation avec Hayato a pris une tournure intéressante : il est d’accord avec le projet de notre cabale et pense que mages et technocrates peuvent vivre ensemble en bonne intelligence. La magye peut côtoyer la technologie pour le plus grand bénéfice de l’humanité.
Pour appuyer ce point de vue, Alexei Elnikov, le chef de la fondation Elnikov aujourd’hui disparue, entre dans notre salle de réunion. Il nous explique qu’il œuvre depuis longtemps avec Hayato pour approfondir certaines recherches.
Pendant cette réunion officieuse, nous apprenons que pour parvenir à notre but, nous devrons :
- lutter contre ceux qui veulent voir notre projet chuter (Evan Gardner, Génova …)
- lutter contre ceux dont le projet est tout autre mais ne coïncide absolument pas avec le notre (Philip Dolonan, technocrate des progéniteurs qui veut détruire l’humanité pour la recréer suivant sa vision des choses)

Nous apprenons également qu’Entropia a été détruite.

Bien sur, toute l’entrevue doit rester secrète car il est l’un des rare technocrate à nous comprendre.

Pour repartir chez nous, nous sommes largués en pleine nuit, au dessus d’une île sous couvert d’une mission technocratique.
Mon baptême de saut en parachute ne se passe pas très bien, je me pète la jambe ! Heureusement que Ménougué a pu me soigner.

Alors que nous étions en route vers ce qui semble être un village touristique, Bat’ s’enflamme spontanément. Le pire c‘est que ces flammes ne sont pas chaudes et ne semblent pas soumises aux règles habituelles (impossible de les étouffer). Au bout d’un moment Bat’ arrête de crier et pourtant suite à l’intervention de Gontran, il ne semble pas être en mauvaise santé. Iota est moins optimiste en nous annonçant que son esprit n’habite plus son corps. En gros, Bat’ est dans une sorte de coma magique.

Nous finissons par arriver en ville. Il est presque 6h du matin et la ville est anormalement calme et déserte. Ménougué finit par localiser la présence de vie. Prudents nous nous planquons. Il semblerait que nous ayons bien fait car 4 individus se promenant avec une sorte de lance-flamme, il y a mieux comme comité d’accueil !


Nous laissons passer les 4 types, puis, nous nous mettons en route vers le port de plaisance.
Grâce à Ménougué, qui nous sert de « super radar à humain », nous évitons les patrouilles sans problèmes.
En chemin, Bat’ émerge. Pour ne pas nous faire repérer, nous nous réfugions vite fait dans une baraque.
Lorsque Bat’ reprend pleinement conscience, nous lui expliquons la situation et notre plan : nous barrer de l’île avec un bateau. Inexplicablement, il souhaite rester sur l’île pour enquêter sur la disparition des habitants ! Nous avons beau lui expliquer que nous ne sommes pas en état, rien n’y fait. De mauvaise grâce, il fini néanmoins par se ranger à notre avis.

Nous arrivons sans problème à un bateau. Le choix de Iota et de Q se porte sur un petit bateau de plaisance avec moteur + voiles. L’embarquement doit se faire précipitamment car bizarrement, les 4 patrouilleurs lourdement armés qui étaient hors de vue, rappliquent à toute vitesse.
Nous n’avions pas encore quitté le port de plaisance qu’un violent orage éclatait. Ce n’était pas très prudent mais, de mon point de vue, c’était quand même 100 fois mieux que de rester en tête à tête avec les patrouilleurs (technocrates ?).

Bientôt, il s’avéra que le bateau n’était pas fait pour affronter une tempête (à croire qu’ils n’en ont jamais par ici !). Iota faisait ce qu’il pouvait mais nous avons lamentablement dérivé le long des côtes.
Puis, encore plus bizarrement, le bateau qui peinait à s’éloigner de l’île a fini par heurter un mur de force. Pendant que Q réparait la voie d’eau, je décidais de tenter le tout pour le tout. Sans ordinateur et vu les circonstances, ce serait difficile je le savais. Mais il n’était pas question que je ne tente rien ! Après avoir fixé un cap avec Iota, j’essayais de créer un portail pour faire ressortir le bateau de l’autre côté du mur de force. Malheureusement, ma manœuvre échouait. Pire, je n’entendais plus rien… j’étais devenu sourd.

Le pire du pire c’est que les vagues ramenaient inexorablement le bateau vers la côte avec, en haut des falaises ,un comité d’accueil technocratique.
Au début je pensais qu’ils essayaient de nous canarder car les premiers tirs ne passaient pas loin. Pourtant, avec le temps, et voyant qu’ils ne nous avaient toujours pas touché, je commençais à avoir des doutes sur leurs intentions : voulaient-ils nous tuer ou bien nous capturer ?

Dans les deux cas, il fallait réagir. Gontran appela son canasson volant pour qu’il y en ai au moins un qui s’échappe et puisse prévenir des renforts. Après discussion, nous avons décidé que le cheval aurait un passager supplémentaire : moi-même.
Inexplicablement, le cheval, au lieu de s’envoler comme il était arrivé, s’écrasa lamentablement dans la flotte avec Gontran et moi sur son dos. J’avais vraiment l’impression de vivre un cauchemar, rien de ce que nous tentions ne semblait fonctionner. Le bateau nous repêcha néanmoins et nous nous résignâmes à le faire échouer sur la plage, au pied de la falaise.
En haut, les technocrates continuaient à pilonner à côté du bateau. J’avais du mal à comprendre leurs intentions. Pourquoi continuaient-ils à nous tirer autour ? Nous étions à leur merci. Pour n’y avait-il pas de comité d’accueil en bas sur la plage ? Pourquoi étaient-ils tous restés là haut ?
Vu d’en bas, on avait l’impression qu’ils jouaient avec nous comme un enfant peut jouer avec des fourmis.
C’était frustrant mais leur inaptitude stratégique pouvait nous permettre de nous en tirer. Nous avons couru dans une grotte située au pied de la falaise. De cet endroit, ils ne pouvaient plus nous atteindre et allaient bientôt devoir descendre par le petit chemin qui serpentait dans la falaise.

Profitant de ce répit, j’en profitais pour faire le point :
- J’étais toujours sourd !
- Bat’ avait un comportement étrange, à tel point que nous soupçonnions que ce ne n’était pas vraiment lui mais une entité qui se serait engouffré dans sa tête, profitant de son coma. J’avais l’intuition que ses paroles pouvaient influencer le cours des évènements… chose que le vrai Bat’ n’aurais pas pu faire.
- Un mur de force semblait entourer l’île
- Des technocrates (ou autre chose) faisaient mumuse avec des lances roquettes et autrse armes lourdes en haut de la falaise où nous nous trouvions.

Après concertation, nous en sommes arrivé à la conclusion que l’esprit qui possédait Bat’ pouvait faire en sorte que nous ne soyons pas touchés par les tirs ennemis. Sur cette idée, nous avons commencé à gravir le chemin qui nous mènerait en haut de la falaise. Hélas en chemin, nous rencontrions des technocrates qui s’étaient décidés à venir voir ce qui se passait sur la plage. Alors certes le missile qu’il nous a envoyé ne nous a pas touché directement mais il a explosé au dessus de nous, nous blessant gravement et faisant s’écrouler la falaise sous nos pieds.

Je reprenais conscience dans la petite grotte située au pied de la falaise. Je fus surpris d’apprendre que c’est à Gontran que nous devions la vie. Même si je me sentais même en pleine forme physique, mon moral avait été bien atteint et, à voir les autres, tout le monde semblait affecté.

Malgré tout, nous ne pouvions rester là indéfiniment. Iota avait repéré une cavité sous-marine qui, nous l’espérions, nous ferais sortir de ce trou à rats.
Et effectivement, la caverne sous-marine se révéla être une partie du réseau de cavernes qui parcourait l’île.
Alors que nous nous marchions dans une quasi obscurité, la montagne s’est écroulée sur nous : les technocrates avaient probablement tiré sur la falaise. Alors que nous nous pressions de sortir de ce nouveau piège, un morceau de caillou me cogna la tête et ce fut à nouveau le trou noir…

Je finis par reprendre conscience, et oui, incroyable mais vrai, j’étais toujours vivant ! Mes compagnons à côté de moi s’en étaient mieux tirés et m’avaient extirpé des rochers puis soigné.
Au final, en nous appuyant sur la chance de Gontran, le réseau souterrain nous amena dans une maison. Elle était vide.
J’y trouvais un ordinateur et aussitôt, je me mis au travail pour envoyer un S.O.S. à Xénon.

Puis Bat’ redevins Bat’. Il nous raconta que depuis son accident, ce n’étais pas lui qui était aux commandes de son corps mais un agent de la réalité. Pendant ce temps lui, avait passé 20 de prison mentale pour avoir fait de la magye vulgaire.
L’agent de la réalité, un dénommé Slade, ayant constaté que la majeure partie du paradoxe qui émanait de l’île avait été généré par les technocrates, celui-ci avait relâché l’esprit de Bat’ et devait revenir pour apprendre aux technocrates à faire des effets coincidentaux.

Quand à nous 6 maintenant alors que nous étions en train de décider quoi faire, 4 hommes armés de Uzis ont fait irruption dans la pièce où nous nous trouvions, et nous menaçaient de leurs armes.

N’étant pas en état d’opposer de résistance, les types nous ont emmenés dans une cellule… en nous laissant notre équipement et nos armes. Bizarre !
Au bout d’un moment, un dénommé Chris est apparu par hologramme interposé. Globalement, il voulait tout savoir sur nous sans rien nous dire sur l’organisation qu’il représente... donc pas terrible pour établir une relation de confiance. Quoiqu’il en soit, mages ou technocrates, ils semblaient lutter contre les « chasseurs d’âmes » une autre faction de technocrates qui semble être à l’origine de tout ce bordel. Dixit Chris, ce seraient eux qui auraient provoqué, il y a 1 semaine, une grande explosion de lumière a fait disparaître 99% des gens de l’île. Hormis ces quelques brides d’informations, nous étions dans une impasse, au niveau « négociations », c’est alors que Slade est entré dans la base en butant tout le monde sauf nous car nous n’avions pas utilisé de magye vulgaire (au contraire du type qui a fait l’hologramme).

Une fois sorti de ce pétrin et débarrassé de Slade (probablement parti buter d’autres utilisateurs de magye sans distinction de savoir si elle était utilisée soigner ou détruire), nous avons pu tenter de mettre un plan en place. Pour sortir d’ici, il faut forcer les « chasseurs d’âmes » à utiliser vulgairement leur magye et Slade s’occupera du reste. Nous optons pour la stratégie du leurre. Notre but, aller récupérer des fusées d’artifices et les lancer sur le QG des « chasseurs d’âmes » en espérant qu’en retour ils utilisent leurs armes de destruction massive. Pour augmenter nos chances de ne pas se faire repérer, nous allons récupérer les fusées de nuit.

Evidemment, comme rien n’est jamais simple, nos ne sommes jamais arrivé à ce foutu magasin de fusées. A un moment donné, nous nous sommes aperçu que Bat’ et Gontran ne nous suivaient plus et que Bat’ ne répondait pas non plus à mes sollicitations télépathiques. Ménougué, avec sa détection de vie est parti seule à leur recherche mais, quand elle est revenue plus tard, elle était toujours seule et qui plus est, elle s’était fait attaqué par quelque chose de non vivant (qu’elle n’avait pas détecté).
Au bout d’un moment, Bat’ a finalement pu nous contacter Menougué et moi. Il nous a appris que Gontran et lui avaient été attaqué par des vampires. Il ne manquait plus que ça sur cette île de fous !! D’ailleurs, une telle concentration d’êtres « spéciaux » est tout bonnement hallucinant compte tenu de la taille de l’île et de la ville.

Nous avons ensuite tenté de guider Bat’ et Gontran jusqu’à la baraque où nous nous étions réfugié. Comme ce fut rapidement le bordel (entre les patrouilles de « chasseurs d’âmes » et les vampires et que sais-je encore), Bat et Gontran se sont réfugiés dans une autre maison. Et, nous (Q, Ménougué, Iota et moi) avons décidé d’aller les chercher car nous dispositions de nombreux moyens de détecter les ennemis.
Nous sommes enfin parvenus à la planque de Bat et de Gontran. Entre temps nous avions appris par l’intermédiaire de Bat’, qu’une autre personne leur avait pris leurs armes et les tenait en respect. Cependant cette personne ne semblait pas hostile, elle était simplement prudente.
Et effectivement, en discutant avec Annais (puisque c’était son nom), nous a rapidement conclu que nous avions des objectifs commun : détruire les « chasseurs d’âmes ». Elle était une des rares survivantes parmi les mages de l’île. Toujours est-il qu’elle avait mieux à nous proposer que des fusées d’artifice ; elle pouvait se procurer des explosifs auprès de la résistance.
Au matin, elle et Iota étaient revenus de la base des mages et nous étions prêt à passer à l’action (au passage nous avons appris que la base de Chris détruite par Slade était en fait une planque de mages ! Génial !).
Finalement, nous avons décidé de nous concentrer sur une patrouille de « chasseurs d’âme », en tuer 3 et garder le dernier en vie pour en apprendre le plus possible sur ces types.
La journée, nous avons préparé notre embuscade, prêt à agir de nuit. Une fois n’est pas coutume, celle-ci s’est plutôt bien déroulée malgré la résistance inattendue de la patrouille car c’était des cyborgs genre Terminator. Le seul problème c’est que nous avions fait cela pour rien, on ne pourrait pas tirer d’info de ces robots.

Ensuite, avons récupéré leur matos (en particulier leurs gros lance-flamme) et nous nous sommes repliés.

[Petit aparté : le téléphone c’est mieux que rien mais c’est pas le pied non plus… Pour la fin , j’ai pas tout bien compris ce qui c’était passé avec les rayons des lance-flammes qui se sont croisés et le coup de l’île qui avait été rasée.
Donc, dans le doute, je n'écris rien]

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rêves d'Autres Mondes Index du Forum -> Rapports et Journaux de la cabale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème © RAM
Design © yb pour KitGrafik
Contenu © leurs auteurs respectifs