FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Journal] Séance 3 (Battlepython)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rêves d'Autres Mondes Index du Forum -> Rapports et Journaux de la cabale
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
beny



Inscrit le: 16 Aoû 2005
Messages: 39
Localisation: partout mais surtout pas là où je veux

MessagePosté le: Lun Déc 19, 2005 9:48 pm    Sujet du message: [Journal] Séance 3 (Battlepython) Répondre en citant

Jeudi 6 Octobre 2005
18h00
Il est temps pour nous de rédiger notre rapport d'escapade. Celui ci devra être transmis à Y mais passera sûrement par d'autre intermédiaires. Après ce que nous a dit le Senseï Ikutari, il semble important de ne pas dire toute la vérité dans nos rapports. L'idée est d'en dire suffisamment pour être crédible par nos ennemis sans leur dire précisément tout ce que l'on fait pour ne pas leur donner trop d'information.
Due au Tsunami, Gontran est obligé de remonter pour s'occuper de ses affaires. Peux être le début d'une prise de conscience de sa part. Dommage qu'il faille des évènements aussi dur pour que cela arrive. Enfin il ne peut pas s'occuper de la rédaction du rapport, une autre personne doit s'en charger. J'ai à coeur de me racheter de ma précédente bourde. Laisser entrer Sophia, même morte, cela ne me correspond pas. Je me propose donc d'écrire ce rapport.

19h00
Le rapport écrit et posté, il devient de plus en plus urgent de s'occuper des corps. Notre fondation possède deux tiroirs à corps. Puisse Boris reposer en paix. Et Sophia ...
20h15
Ah il fait bon dormir.

Vendredi 7 Octobre 2005
08h00
Il est l'heure de se lever. J'ai dormi suffisamment mais je n'aime pas ça quand même. Je suis reposé mais je repense à la veille. Comme lors de mon activité au sein des services secret français. Être froid. Ne pas laisser les sentiments surgir.
Peu importe, il est l'heure de s'entraîner un peu. Je n'aime pas déjeuner dès mon réveil. Et puis j'ai toujours apprécié entendre le doux murmure de mes desert eagle. 30 minutes de ce doux son et 30 minutes à les nettoyer.
09h00
Il est temps de déjeuner. Daniel est présent. Il semble inquiet de notre survie et n'a pas vu de nouvelle sur le forum.
Effectivement, personne n'a pensé à indiquer que le tsunami ne nous avait pas porté préjudice physique. Après quelques échange de mot, Daniel qui voulait rester, préfère partir lorsqu'il apprends que les technos ont été et sont sûrement encore présent sur l'île. De ce point de vue, je le comprends. Je n'aime pas ces gards là.

09h35
Bon, Le petit déjeuner c'est bien mais faut passer à l'action maintenant. Je vais analyser les gants que j'ai retrouvé sur Sophia. Je laisse Iota et Menougué près du corps de Sofia. Il est couvert de symbole. Il faudra sûrement se pencher là dessus. La nécrologie, c'est pas vraiment mon truc. Enfin d'un certain coté, je donne la mort, mais j'aime pas après m'amuser avec un cadavre...
Je file dans un labo avec les gants. Une chose est sûre, je ne pourrai pas les mettre. Ils sont trop petits pour moi.
Pour les analyser, je me concentre. Comme pour la main de Gontran, je ne vois plus que les gants. Je rentre dans la structure, ils sont magiques c'est sûr. Oh... Ils s'adaptent à leur porteur. Ils semblent connectés à un espace magique. Petit à petit je me dégage des gants. Cela me semble de plus en plus facile de faire ces analyses.

Je me demande si je fais bien de faire ça... J'enfile les gants. Effectivement ils s'adaptent à mes mains. J'ouvre, comme si je savais où il se trouvait, l'espace magique. Ces gants sont d'une utilité intéressante. L'espace est assez petit mais aussi assez grand. En fait je ne sais pas. J'y vois en évidence un portable. Il a du prendre un coup de balle dans l'écran.C'est celui de Sophia. J'espère que Z pourra en faire quelque chose...
Il y a aussi une arme. Je ne l'avais pas vue avant. Je la prends et l'analyse. Cela m'est plus facile, je me concentre quand même toujours mais je sais où aller, comment le faire. L'arme est magique. Enfin surtout le chargeur.
Un poignard est présent aussi. Celui ci me rend mal à l'aise. Une analyse magique du poignard me renseigne sur la nature de ce malaise. Le poignard semble avoir une présence vivante très malfaisante en son sein. Je réussi à m'extraire rapidement de cette analyse. Je n'aime pas ça du tout. Je replace le poignard et l'arme dans l'espace magique. J'enlève ces gants qui reprennent une forme plus fine. Il ne me reste plus qu'à indiquer aux autres ce que j'ai découvert. Je retourne à l'infirmerie, il n'y a que Menougué et Iota. Après un appel à l'intercom, Q et Z arrivent. Je leur apprends l'existence d'un espace magique contrôlé par les gants. Je donne le portable à Z, espérant qu'il réussira à trouver des informations. Après leur avoir expliqué qu'il y avait aussi une arme à feu et un poignard fort déplaisant, je décide d'aller à la bibliothèque de la fondation pour en apprendre plus sur les symboles du corps de Sophia.

10h30
Une fois à la bibliothèque, il ne m'est pas difficile de trouver un livre qui parle des symboles. Par contre cela ne m'apprends pas grand chose...


12h07
L'heure de manger.
On commence déjà à regretter Boris. C'est lui qui faisait la cuisine. La nourriture d'Albert n'est pas du même acabi. un peu trop cuite. D'après Q, le pendentif est un objet nefandus maquillé en objet hermetique. Il est temps d'en apprendre plus sur les nefandi. Une fois le repas terminé, Ménougué et moi filons à la bibliothèque.
On trouve assez facilement un livre qui parle des nefandi. Il apparaît que les nefandi sont des mages qui ont choisis de vendre une partie ou tout leur âme/avatar en échange de pouvoir supérieur. Il existe aussi des néfandis qui ont été forcé de se soumettre aux démons pour sauver famille/amis. Peut être Sophia en fait elle partie. Peut être pensait elle que nous étions capable de la sauver. Peut être y a t il un espoir... D'un autre coté, on est clairement pas de taille face à cette menace alors pourquoi avoir voulu s'allier à nous. Non, cela ne se peut pas. Tiens...
Certains nefandi peuvent avoir plusieurs vies. Un simple regard entre Ménougué et moi nous permet de voir que nous avons pensé exactement à la même chose. Débout en un quart de seconde, nous courrons rapidement à l'infirmerie. Il est temps d'en avoir le coeur net. Un desert dégainé, Menougué ouvre la porte du tiroir où réside le corps de Sophia. L'espace d'une seconde, il me semble qu'elle a les yeux ouvert. Un clignement d'oeil et je m'aperçoit que c'est surtout mon imagination. Heureusement, que je n'ai pas tiré. A cette distance, il n'aurai pas resté grand chose du corps.Il est temps d'en finir. Nous allons brûler son corps. Pour éviter de sortir avec les gants, je les confis à Z. Il n'a pas l'air heureux d'avoir les gants.C'est Ménougué, Iota et moi qui allons nous occuper de lui donner son dernier feu de joie. Au moins si elle reviens à la vie, ce sera en dehors de la fondation. Cela me chagrine au plus haut point de devoir la brûler ainsi. Elle que je ne connaissais pas. Elle qui est morte par ma faute, Elle avec ces yeux verts émeraudes, sa chevelure rousse légèrement ondulée. Elle ne sera plus.

19h24
Manger et dormir. Je repense à ce que nous avons fait plus tôt. Il n'y a rien a rajouter.

Samedi 8 Octobre 2005
9h00
Je vois Z et un autre homme qui se dirigent vers le labo. Un pas légèrement pressé. J'en profite pour me présenter, d'un coup d'oeil, je vois l'étranger m'inspecter discrètement du regard. Ca promet d'être un beau jeu de chat et de souris. Finalement, Z m'apprends que c'est X, son mentor. On dirai que la souris est plus grosse que le chat...
A priori, il a déjà eut affaire à des nefandi. Il n'aime pas trop l'idée que nous y soyons mêlés. Peut être de l'action en perspectives. Peut être, je devrai charger mes desert et mon 9mm avec des balles spéciales prime... Mais là n'est pas la question. Nous verrons cela en temps voulu.

Une fois au labo, X prends un objet, puis semble analyser les gants. Ils nous indiquent que ceux ci ne sont pas dangereux directement. Nous avons juste le temps de descendre dans le royaume d'horizon. Je vais chercher Q pour qu'il nous donne le pendentif. Ménougué est pas loin. Nous allons retrouver X et Z dans le royaume d'horizon. Ioata est déjà présent, prêt à s'entraîner. L'espace magique des gants n'est pas en contact avec des forces démoniaques. Par contre, pour la dague, c'est assez dur à dire. Il semblerai qu'un démon soit présent dans le poignard. De plus, le pendentif de Sophia, pouvait contenir deux âmes. Cela est beaucoup. Peut être même trop pour une seule personne.

Après nous avoir analysé, X nous rassure en nous disant que nous ne sommes pas infectés. Il s'en a fallut de peu. Z se demande si les serviteurs sont sains aussi.
X restera dans le royaume d'horizon, son portable connecté aux systèmes de surveillance. Il pourra ainsi voir Albert et Christian sans être vu d'eux.

La cabale repart dans la fondation. Z appelle Albert et Christian par l'interphone. Une fois ceux ci présents, Z commence sont discours :
"Je sais bien que ce qui s'est passé pour Boris vous a touché. Cela nous a touché aussi. Croyez bien que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter que cela se reproduise"

Ah ce moment là, une forme blanche, presque immaculé apparaît derrière les serviteurs. Ni une, ni deux, je dégaine mes deux Desert Eagle, je met en joue le nouvel arrivant. Il semblerai que Albert éprouve quelques convulsions. Son corps semble se changer. Il grandi vraiment très vite, et ... a quatre bas aussi gros que les cuisses de Califano! Hmm sans aucun doute cette chose qui avait l'apparence d'Albert est la vrai menace ! Sans grande difficulté, j'ajuste ma visée sur cette chose. D'un autre coté, ce n'est pas très compliqué, il me suffit de rester sans bouger. Le corps d'Albert ayant tant gonflé et grandi que plus rien ne semble avoir subsisté de son enveloppe charnelle. Un bruit attire mon attention par derrière. Au lieu de tourner la tête, je me décale. Ma main gauche reste sur la chose, ma main droite se décale pour aller pointer la nouvelle menace. Mes jambes me déplacent sur le coté de la pièce, cela me permettra d'avoir un oeil sur les deux menace en même temps. Au cours de mon déplacement, Z indique que c'est Poulpi qui s'est matérialisé. Je re vise alors Albertor (Ndtl : Mot inventé pour exprimer que c'était le corps d'Albert, mais que ce n'est plus Albert).
Durant sa transformation, Albertor s'est mis face à la forme inconnue. Elle ne connait pas la présence de poulpi. C'est impeccable car celui ci saute par dessus nous. Dans le même temps, L'archange abat son épée à deux mains sur Albertor. Au moment de l'impact, celui ci ayant lieu un peu avant, une lueur rouge et blanche apparaît. Il semblerai qu'Albertor est une sorte d'écran de protection. Celui ci doit sûrement être inopérant maintenant. Il est clair que l'archange est de notre coté. A l'attaque !
Z balance la sauce avec ses pauvres semi automatiques. Il vise plutôt bien pour un amateur. Malheureusement, ses balles semblent comme absorbées. Albertor ne bronchant même pas. Poulpi abat son épée lui aussi, d'un geste ample et circulaire, celle ci viens pourfendre Albertor. Là encore il ne bronche pas. Mes balles fusent vers lui. On va voir si il résiste à des Desert eagle !
Hmm, dans ma précipitation, je crois bien que j'ai touché Christian, il tombe au sol. Avec appréhension, je regarde mes balles se glisser tendrement dans le nouveau corps d'Albertor.
Rien
Il n'est même pas dérangé par ces balles. Ok, on va sortir l'artillerie lourde.

Albertor griffe l'archange de ses quatre bras. Celui ci ne cille même pas. C'est à peine si on distingue les éraflures sur son corps. Ca promet d'être un beau combat.

Je dois me concentrer, Réussir à faire que mes balles normales deviennent des balles magiques. Je me suis entraîné à cette manoeuvre. Je vais voir si je peux le faire en étant stressé. D'abord je visualise les balles, ensuite la prime, l'essence même de la magie. Oui maintenant je peux les combiner. Le chargeur autour, un peu de prime pour lier tout ça. Et nous y voilà. Un chargeur avec des balles magiques. Dommage que je n'ai put en faire un autre.

Albertor semble comprendre que quelque chose cloche. Il se retourne et se retrouve enveloppé d'une colonne noire. X est là depuis peu, il a sorti son ordinateur, pianote un peu et un beau fusil à pompe apparaît dans ses mains.
Un rapide coup d'oeil à coté de moi m'apprends que Q, Menougué Z et Christian sont derrières la table à manger. C'est à mon tour de jouer. Cette colonne commence à se désagréger grâce au coup d'épée de l'archange, le coup de fusil à pompe de X et mes deux balles. Iota fait quelques mouvements derrière. Je ne sais pas ce qu'il compte faire comme gymnastique mais ce n'est pas le moment !

La colonne noire explose, projetant des milliers de petits fragments qui viennent se blottir sur nous. Il semble impossible de les faire tomber. Comme du goudron qui commence à se solidifier. Qu'importe, une menace plus grave est présente. Le corps imposant d'Albertor à laissé place à un squelette avec une épée. Un squelette. Les balles peuvent passer au travers. Les épées s'engouffrer dans les vides laissés par les os. Ils nous faudrait une masse. Non, une grenade magique !
Bah ça servirai à rien. Sauf à nous tuer tous. Non il faut autre chose. D'autant plus que finalement, le combat qui était un combat lent et puissant commence à devenir un combat rapide et léger. Les différents acteurs partent dans un échange de coups ou les lames voltiges. Cela parait incroyable mais je ne réussi pas à distinguer les protagonistes. Tout va trop vite. Beaucoup trop vite. Je commence à comprendre mon inutilité dans une telle situation. Ils sont rapides. Nous assistons a un échange de coups rapide ou les crépitements d'un contact succinct laisse place à quelques étincelles. Le brouhaha est à son comble. Parfois, je pense disserner poulpi, Albertor ou encore l'archange. Mais à chaque fois, je ne peux ajuster ma visé. Je pourrais toucher la mauvaise personne. Au moment où j'essaye d'ajuster, risquant le tout pour le tout, X viens me voir. Il me demande de tirer sur son écran d'ordinateur au moment où il me le dira. Une cible aussi facile que l'écran, cela ne devrai pas être trop dur.

C'est parti, la balle magique sors du canon du Desert Eagle. Déjà propulsée à une vitesse importante, elle ne met pas longtemps à rejoindre l'écran de l'ordinateur. Adieu ordinateur ...
La balle se trouve en fait juste derrière la tête du squelette. J'ai un peu de mal à appréhender l'espace mais il semblerai que X n'ai pas cette difficulté. Au lieu de toucher l'ordinateur comme je m'y attendais, elle continu sa route vers la tête du squelette. Pas de doute, celui ci ne bouge pas encore assez vite pour éviter cette balle. Elle rentre comme dans du beurre. Causant un éffondrement de la partie arrière du crane sur l'impact, la balle continue et dilue sa magie. Les différents filaments qui s'écoulent de la balle transperce la tête. Proche de l'explosion, celle ci se craquelle, se morcelle. Albertor commence à perdre de la coordination dans ses mouvements. Les coups d'épée de Poulpi et l'archange aide à finir le travail. Le squelette implose et se désagrège.

De fait, le combat tournoyant prends fin. L'archange à un bras en berne. Le second manipulait l'épée à deux mains. Poulpi semble aussi en mauvais état. Il a lui aussi un bras inopérant. Ménougué sors de derrière la table et demande si elle peu l'aider. Celui ci refuse gentiment et va s'asseoir dans un coin de la pièce. La re génération fonctionne. Petit à petit, il semble retrouver ses deux bras valide.
Pour l'archange, on apprends que c'est en fait Y. Hmm, finalement je suis content de le connaître. Deux trois petites paroles réconfortantes, quelque soins et ils veux déjà partir. Il semble déjà être au courant de pas mal de chose. Il semble d'accord sur notre manière d'écrire nos rapports. Pour les rapports directs et honnêtes, on passe par X.
Y doit vraiment partir, avant il nous enlève cette substance noire issue de l'explosion de la colonne, nous redonne un peu de quintessence chacun et nous confirme que nous ne sommes pas infecté par des essences démoniaques.

10h19
Peu après son départ, X reçoit un message de Y. Il semblerai que le premier ministre anglais soit mort.
Gontran arrive peu après. Voilà ces mots : "Salut les gards, alors j'ai raté quoi ?"
Non finalement, peu être que le Tsunami n'a pas été suffisant pour Gontran...
_________________
-Je m'apelle Goulde, Bernard Goulde.
-Ah ben au moins c'est pas Barbara.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
beny



Inscrit le: 16 Aoû 2005
Messages: 39
Localisation: partout mais surtout pas là où je veux

MessagePosté le: Mar Déc 20, 2005 8:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble clair au vus des évènements qui se sont produits que nous ne sommes pas de taille à nous battre contre des démons. Peut être des néfandi, et encore ...
Finalement, je me demande si la technocratie n'est pas plus facile à combattre. Bien sûr que non. Ils usent des mêmes moyens que nous pour se battre. Ils seraient très fort. En plus ils ont l'habitude de ce genre de chose.

Bref, Ménougué, Iota, Q et Zed n'ont pas fait grand chose contre ce démon. Je dois à X le fait de ne pas avoir mon nom dans la liste des "non - utile face à un démon".

Il est clair qu'il nous faut une véritable stratégie. Des armes magiques. Ne pas se séparer de nos armes. Toujours avoir nos armes sur nous. Et un max de chargeur prime.

Peut être serai t il bien d'avoir une armurerie dans la fondation ou ailleur. Zed pourrai alors nous fournir nos armes d'un claquement de touche d'ordinateur portable.

Quand j'y repense, Xenon, n'avait pas besoin d'avoir toujours son portable sur lui. Il l'a sorti d'un espace magique. Il faudra essayer de savoir comment il fait. Cela pourrai etre utile pour chacun d'avoir un tel espace de rangement personnel.

Je vais essayer de prendre en charge la création d'une telle armurerie portative.
Il faudra aussi que Menougué passe un peu de temps avec l'un de nous pour apprendre à tirer, ou au pire se défendre au corps à corps. Iota pourrait aussi nous apprendre quelques prises d'auto défense spéciale.

Ensuite ce combat à haute vitesse m'a grandement intrigué. J'ai un peu assimilé ce qui se passait mais je manque de pratique. Je devrai aller dans le royaume d'horizon et m'entrainer.
_________________
-Je m'apelle Goulde, Bernard Goulde.
-Ah ben au moins c'est pas Barbara.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rêves d'Autres Mondes Index du Forum -> Rapports et Journaux de la cabale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème © RAM
Design © yb pour KitGrafik
Contenu © leurs auteurs respectifs