FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Journal] Séance 23, 24, 25 & 26 (Zed)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rêves d'Autres Mondes Index du Forum -> Rapports et Journaux de la cabale
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
micka



Inscrit le: 16 Aoû 2005
Messages: 63
Localisation: Région Parisienne

MessagePosté le: Ven Fév 26, 2010 1:56 pm    Sujet du message: [Journal] Séance 23, 24, 25 & 26 (Zed) Répondre en citant

Tout le monde les attendait. Les voici, les voilà : les Logz d'ENTROPIA 2


--> Log du 31/03/2006

A partir de ce moment, le temps ne s'écoulant pas forcément de la même manière que sur Terre, je décrirais les jours "Entropia" en partant de 1.


>> 1er jour en Entropia :

Entropia ressemble beaucoup à celle que nous avions visité et qui avait, dans avait partiellement (voire totalement) détruite. Elle est divisée en 8 quartiers, chacun étant dédié à une sphère de Magye.
Logiquement, au centre de la roue, se trouve le 9ème quartier, celui de l'Entropie. Or, c'est là principale différence avec l'Entropia que nous connaissions : le quartier de l'Entropie a été remplacé par une colonne noire enveloppée de brume (comme l'essieu d'une roue).

Intrigués mais prudents, nous descendons les escaliers et, comme la dernière fois, nous arrivons par le quartier de la Vie.
Les gens semblent y mener une existence normale, en visitant ce quartier, Menougué fait repoussé le bras d'un adolescent (Méfel) et connaît aussitôt un succès fulgurant auprès des malades et des blessés.
Etant les bienvenus dans ce quartier, nous décidons de nous installer à l'auberge de la Salamandre (un endroit que nous a conseillé Méfel).
Arrivés à la Salamandre, nous demandons à voir Méfel, mais le patron nous apprend qu'il ne peut pas venir tout de suite.
Pour l'instant, notre recherche des 4 entropistes disparus (Steven de Barol, Plume, Lame et Igdin) n'a pas donné grand chose.


>> 1ère nuit en Entropia :

Les autres étant fatigués, ils sont partis dormir (même Bat'). Je décide de rester dans la salle commune pour y laisser traîner mes yeux et mes oreilles.
Vers minuit, Méfel arrive et l'aubergiste me conduit jusqu'à ma table. Une fois les présentations faites, je lui montre les photos des 4 entropistes disparus. Il m'apprend qu'il sait où se trouve Lame mais qu'il ne peut m'y conduire que lorsqu'il fait nuit.
Ca tombe bien, il fait nuit. Je m'empresse d'aller chercher les roupilleurs et là nouveau coup de théâtre : Iota et Angus qui partageaient une chambre ont disparus. Il y a eu quelques traces de combat et les kidnappeurs sont partis par la fenêtre.
Nous récupérons le sabre de Iota et revoyons l'ordre de nos priorité : il faut porter secours à nos amis.
Nous suivons Méfel qui nous fait passer à travers des ruelles. L'atmosphère est glauque et nous ne nous sentons pas très bien. Bat entend même des cliquetis d'araignées métalliques. Nous avançons donc prudemment et soudain Méfel disparaît alors qu'il marchait devant nous.
Bat' avance et disparaît à son tour et impossible de communiquer télépathiquement avec lui. Arrive mon tour, je m'encorde et tend un bout à Ménougué en lui disant de tirer dessus si les signaux que j'envoie sont alarmants.
J'avance donc et... plus rien


>> Xème jour en Entropia :

Nous revenons à nous sur un îlot de terre au milieu du vide. Plus tard, nous apprenons que nous sommes dans le quartier de la Correspondance (c'est à dire à l'autre bout de la ville par rapport au quartier de la vie). Comment nous sommes arrivés là ? aucune idée...
Un rêve étrange me poursuit, je me vois sur l'ilôt de terre, Bat et Ménougué sont inconscients. Je me vois les positionner dans une situation plus confortable. Puis un homme habillé de noir, de type caucasien apparaît non loin de nous dans un nuage d'énergie malsaine, il me dévisage l'air surpris puis disparaît comme il est venu... fin du rêve
Cela fait maintenant plusieurs jours qu'il m'arrive des choses que je ne m'explique pas. Pour l'instant je n'en parle pas aux autres car je n'ai rien de concret.
Quoiqu'il en soit, nous explorons le secteur. Nous finissons par rencontrer un attroupement de pèlerins rassemblés autour d'une colonne de "Non espace", un endroit réservé aux maîtres. Je fais une démonstration de ce que je sais faire et je suis finalement reconnu comme maître, j'ai le droit de pénétrer dans la colonne.
A l'intérieur, c'est comme dans Matrix, j'ai accès à tout ce que je veux. Par contre, l'intérêt est sérieusement limité car, une fois ressorti, tout ce que j'avais récupéré a disparu. Bref, finalement je ne comprend pas bien l'utilité de ce truc.
Nous nous téléportons ensuite vers une sorte de volcan appelé le Coeur de Portail. Malheureusement, seuls les maîtres de la Correspondance peuvent y aller. Comme ce n'est pas le cas de Ménougué et Bat, nous passons notre chemin.

Nous arrivons au quartier de la Prime. Ce coup-ci, c'est à Bat d'être le maître. On n'est pas venu pour rien dans ce quartier, il récupére un peu de prime pour lui et nous enlève un peu de paradoxe.
Les curiosités de ce secteur sont le Coeur d'Entropia (un gros node) et une sorte de cathédrale où siège les maîtres de la Prime.
Bat' n'ayant pas l'air de vouloir faire partie du conseil des maîtres de la Prime, nous poursuivons notre route.

Quand nous arrivons au quartier suivant, celui de la Psyché, il commence à se faire tard et aussi à faire faim.
Nous nous arrêtons dans une auberge où Ménougué et moi sommes reconnus comme des maîtres de la Psyché. Dans ce sympathique quartier, la coutume veut que les maîtres se défient entre eux régulièrement.
Evidement, nous ne faisons pas exception et, à peine le repas entamé qu'un défi émanant d'un certain Nevets nous arrive dans la gueule.
Initialement je n'étais pas spécialement décidé à céder au chantage du défi mais Ménougué pensant qu'ils ne nous foutraient pas la paix sinon a finalement accepté. Ne pouvant pas la laisser seule dans ce pétrin, j'ai accepté le défi à mon tour.
Le défi accepté, nous partons nous coucher. Le point positif c'est que l'auberge nous est offerte par ce Nevets.


>> X+1 ème jour en Entropia :

En fait de défi, il s'agit d'une sorte de jeu vidéo à trois joueurs. La principale différence est que nous dirigeons des vrais gens. Nous nous débarrassons assez facilement de ce maître Nevets. Il faut dire qu'avec notre lien télépathique, c'est beaucoup plus facile.
Malheureusement pour nous, il faut qu'il n'y ait qu'un vainqueur. Je décide de laisser Ménougué gagner pendant que je regarde si le système de contrôle des gens est piratable... mais c'est trop risqué, j'abandonne l'idée.
Etant tout les deux vainqueur du défi, nous sommes reçus par Nevets (qui n'est autre de Steven de Barol, l'un des entropiste que nous recherchions. On dirait qu'il s'est fait lobotomisé ! Il ne se souvient de rien de son ancienne vie (avant Entropia).
Key choisit le moment où nous sommes dans son bureau pour se rephaser. Du coup, nous prenons rapidement congés de Nevets avant que Key ne fasse trop de boulettes. Tant pis pour la visite de la Forge des rêves.
Nous le mettons rapidement au parfum et là, nouvelle surprise, Key est comme les habitants d'ici, il ne perçoit pas la brume qui entoure le quartier central d'Entropia.

Nous décidons finalement de regagner l'auberge de la Salamandre pour y passer la nuit. Traverser le quartier de l'Esprit est une formalité et nous ne nous attardons pas. Dans le quartier de la vie, nous sommes des stars car les gens de tout les quartiers ont assistés au défi des maîtres de la Psyché.
Ménougué en profite pour renflouer nos caisses en soignant des blessés pendant une heure (dont certains étaient des hommes que nous dirigions pendant le défi de la Psyché...).
Il se passe des choses vraiment étranges ici. C'est comme si les habitants étaient victimes d'un sort d'amnésie similaire à celui qui avait été jeté sur le village des Pyrennées.
Mes amis partent se coucher tandis que je décide de rester un peu pour satisfaire les fans. J'en profite pour repasser mon annonce faite à l'issue du défi : "toute personne ayant vu Iota ou Angus peut s'adresser au patron de l'auberge de la Salamandre".
Nous apprenons, que notre "absence" a duré 15 jours environ ce qui fait que nous sommes en Entropia depuis 17 jours.


>> 18 ème nuit en Entropia :

Nous reprenons contact avec Méfel et, à la nuit tombée, il nous emmène voir Lame. En chemin nous ressentons le même malaise que la dernière fois et Bat' entend à nouveau les fameux cliquetis. C'est donc avec un maximum de précautions que nous suivons Méfel qui nous conduit sous le quartier de la vie.
Une sorte d'arène se trouve là avec, bien sur des gladiateurs. Les combats s'enchaînent et nous pouvons voir Lame triompher aisément de son adversaire. Pourtant, ce qui nous marque le plus c'est le combat de Sugna. Il s'agit d'Angus !!!
Méfel arrive à nous obtenir une entrevue avec "Sugna". Ce que nous supposions semble se confirmer, les gens qui vivent dans cette ville sont sous l'effet d'un charme mental. Entropique ? Psychique ? Nos questions sur le passé donnent la migraine à "Sugna" car, si l'image d'une personne apparaît dans son esprit, elle est court-circuitée par la Magye qui l'affecte.
Finalement, il sombre dans l'inconscience. Quand il revient à lui, avant que le charme n'agisse il nous supplie de l'aide en nous appelant par nos noms "Reality Revision". Aussitôt, je l'enveloppe d'un bouclier Psychique et Entropique. Mon sort semble avoir fonctionné car Sugna dort d'un sommeil paisible et, quand nous le réveillons, il est a nouveau Angus.
Pendant que nous mettons Angus/Sugna au parfum, Bat fait l'inventaire des possessions de Sugna. Nous emportons pas mal de pognon, une épée "cure-dent" et trois tenues magiques.

Au moment de quitter les arènes, un type nous interpelle, c'est Iota déguisé en black pour pouvoir circuler incognito. Ce qui est cool c'est qu'il semble être lui-même. Nous prenons donc tout les cinq la direction de l'auberge de la Salamandre car nous avons beaucoup de choses à nous dire.
Avant de causer, Bat fait un sort pour pas que nous soyons écouté par des oreilles indiscrètes. Iota nous raconte son enlèvement et celui d'Angus par des types en robes noires. Ils ont été attaché sur des trônes de pierre pendant quelques temps. Puis, au bout d'un moment, ils ont charmé Angus... qui est devenu Sugna.
Les cabalistes se sont ensuite désintéressé de Iota qui en a profité pour leur fausser compagnie. Il nous a cherché pendant des jours et finalement, c'est notre affrontement entre maître de la Psyché qui lui a permis de retrouver nos traces.
Iota se méfie également de Méfel et se demande si, le soir de son enlèvement, la bouffe de l'auberge n'était pas droguée.
Pour l'heure il est temps de se reposer : tous dans la même chambre en faisant des tours de garde à deux.

Plus je réfléchis à ce qui m'arrive et plus je me dis qu'une sorte d'ange-gardien veille sur moi. Comme la fois où nous faisions face aux araignées mécaniques pour la première fois. J'ignore ce qui a fait "disjoncter" les araignées mais je ne pense pas que ce soit mon champ entropique.
J'ai des souvenirs d'un être lumineux aux ailes diaphanes alors que je ne me souviens pas avoir rencontré une telle créature. Finalement, il va p'tet falloir que j'en parle aux autres pour voir s'ils ont constaté des changements sur moi-même mais aussi sur eux.
Est-ce que ça à un rapport avec la bénédiction entropique qu'Aren nous avait donné ?
Ménougué est un maître de la Psyché, tout comme moi, elle pourra peut-être m'aider à analyser ces "souvenirs".


>> 19 ème jour en Entropia :

Le lendemain, nous avons plusieurs objectifs :
* Angus ne voit pas la brume entourant le centre d'Entropia. Nous utilisons cette bizarrerie pour qu'il aille voir la colonne noire du centre. Par mesure de précaution, nous l'encordons. Le centre ne présente aucune particularité si ce n'est que la pierre noire est tiède et ne comporte aucune faille.
Par contre, ce crétin a failli m'entraîner dans la brume en tirant comme un malade sur la corde. Il n'est pas seulement inexpérimenté, il est un peu simplet !
En chemin, Ménougué repère un homme en noir, de type caucasien qui nous observe. Je ressens un creux dans mon estomac, c'est le type dont j'avais rêvé quand nous nous sommes réveillés dans le quartier de la Correspondance. J'essaye de l'observer à mon tour malheureusement, il semble s'en apercevoir et se perd dans la foule.
* Nous cherchons ensuite à sortir d'Entropia, nous allons la où nous sommes entrés et bien sur : plus de portail. D'après Bat, non seulement le portail n'est plus là mais quelqu'un a délibérément effacé les traces magiques permettant de le recréer.

Iota propose de remonter dans le temps pour voir qui a pu faire le coup. Cela semble une bonne idée.
Il médite et, à un moment il est littéralement soulevé par quelque chose que nous ne voyons pas. je me précipite pour le tirer vers le bas et... nous sommes tout les deux tirés une dizaine de jours en arrière par Aren.


Le retour dans le temps :
Plus de trace des autres, nous sommes Iota et moi, seuls face à Aren et ces araignées. La situation est mal engagée mais Aren ne semble pas décidé à nous tuer, il veut plutôt nous étudier. La technique utilisée contre Sugna qui consiste à provoquer une réaction psychique en faisant appel à ses souvenirs ne marche pas contre Aren.
Nous finissons par le suivre, à la fois contraint, curieux et espérant toujours pouvoir briser le sort qui le charme.
Il nous emmène vers le centre d'Entropia avant la brume, il s'arrête, sort un octaèdre. Il l'active et la brume s'écarte, laissant apparaître une passerelle.
Nous le suivons toujours sur les passerelles. C'est alors qui homme de type caucasien, vêtu de noir, s'approche à la limite de la brume et balance une énorme vague d'énergie. Iota et moi réussisons tant bien que mal à nous plaquer sur la passerelle tandis qu'Aren stoppe l'attaque sans sourciller.
L'inconnu dégage une aura encore plus malsaine que celle d'Aren et nous enjoint de fuir Aren car il veut nous conduire dans une prison.
Effectivement, une fois que la brume se sera refermée derrière nous, nous risquons d'être bloqués. Nous optons pour suivre l'inconnu et fausser compagnie à Aren.


Quelques heures avant le présent... toujours dans le passé :
Je reprend conscience. J'ignore ce qui s'est passé mais j'ai froid. Iota est à côté de moi, il me dit que j'ai été placé dans une sorte de stase cryogénique par l'homme en noir. Le temps que je récupère, il m'explique que nous sommes dans le quartier du temps. Il est allé dans le futur au moment où l'inconnu nous espionnait dans le quartier de la vie.
De cette manière il est peu probable de le rencontrer ici. Il m'apprend qu'il y a énormément de caissons de stase.
Tandis que je décongèle gentiment, Iota remarque que, dans deux autres caissons se trouvent des personnes que nous connaissons : Igdin et Aren "jeune" et tenant un prisme bleu en forme de tétraèdre.
Nous décidons de les libérer malgré le fait que je ne serais pas d'une grande aide. Il s'avère qu'Igdin est gravement blessé. Iota le place dans une stase à lui et nous voilà parti pour le quartier de la vie pour soigner Igdin.
En chemin, une importante lumière bleue se dégage du tétraèdre. Dès que j'ai sorti le prisme du sac, la lumière bleue s'élance vers le ciel puis retombe dans le quartier du Temps => Bye, bye le quartier du Temps; il est devenu de la brume et n'existe plus pour les habitants d'Entropia.
A un moment, Iota m'indique que nous sommes revenu dans le présent. Le risque temporel étant évité, je contacte télépathiquement Bat et Ménougué. Nous nous donnons rendez-vous devant l'hôpital du quartier de la vie.


>> 19 ème jour en Entropia :

Igdin soigné, nous rentrons tous dans l'auberge du Rempart (dans le quartier de la matière) avec beaucoup à nous dire et une seule question : Que se passe t'il ici ?


>> 19 ème nuit en Entropia :
Après avoir raconté nos aventures temporelles aux autres, Igdin nous apporte quelques éclaircissements.
* Aren serait devenu un Maraudeur entropique
* Le gars en noir de type caucasien serait un Nephandus (Genova ?). Est-il prisonnier lui aussi de l'Entropia d'Aren "le maraudeur" ?
* Il faut éviter, de parler d'Aren "le maraudeur" à Aren "le jeune" sinon gare aux chocs temporels !
* L'Entropia où nous sommes a été recréée d'après le vision d'Aren "le maraudeur". L'Entropia que nous avons connu a bel et bien été détruite.
* La bénédiction entropique que nous avions reçu (Ménougué, Bat, Iota, Gontran, Q et moi) des mains d'Aren nous protège contre le charme qui a affecté Angus et les Euthanatos.
* Le quartier du Temps a été "effacé" par le prisme. Selon Igdin, il y aurait 8 prismes, chacun affecté à un quartier. Ces prismes ont le pouvoir d'effacer un quartier et "débloquent" une partie de la brume qui entoure le centre d'Entropia. Lorsque tout les quartiers auront été effacé, nous pourront accéder au centre... théoriquement !!!
* Attention : Il faut retrouver Plume avant de faire disparaître le quartier où il se trouve.
Rapidement, nous sommes interrompus par l'aubergiste qui nous demande de faire moins de bruit. Bizarre, non seulement le sort de silence de Bat n'a pas marché mais en plus il fait l'inverse de ce qu'il est sensé faire. Bat suspecte une histoire de paradoxe là dessous.
Et bien sur, Simplet, qui n'a rien compris au film, continue à parler à haute voix... même pour nous.
Nous décidons qu'il est urgent de régler ce problème de son. Bat nous dit qu'il faut retourner dans le quartier de la Prime pour cela. Après une bonne nuit de sommeil, direction le quartier de la Prime.


>> 20 ème jour / 19ème nuit en Entropia :

Au petit matin, nous quittons le quartier de la matière. Dans le quartier de la vie, il fait encore nuit, nous profitons de cette occasion pour aller voir Lame et tenter de la faire revenir à la raison.
Malheureusement, impossible de rentrer. Je ne sais pas ce que fait Méfel comme "boulot" mais c'est étrange qu'il puisse entrer sans soucis.
Finalement Angus indique aux gardes qu'il est Sugna et qu'il veut entrer pour combattre. Les gardes nous laissent passer.
Angus remporte son combat contre des minotaures. Deux enseignements à tirer de ce combat :
* Angus n'est pas vraiment différent de Sugna (en intelligence et en force en tout cas)
* Il a réussi à faire venir Ranie (son familier). Cela peut-il être un moyen pour quitter Entropia ?
Bon, sinon, pas de bol, nous avons perdu la mise que nous avions parié. mais ce n'est pas le plus important car son combat nous permet de rencontrer Lame.
Après un échange de souvenir entre Lame et Igdin, Lame sombre dans l'inconscience et Igdin le protège contre le charme. Plus que deux Euthanatos à récupérer !

Une fois que Lame est redevenu lui même, nous continuons notre chemin.
La traversée du quartier de l'Esprit se déroule comme dans un Résident Evil. On défonce du zombie à la pelle. Seul point notable du trajet : dans un cimetière, il y a une faille d'où sortent les zombies.
Nous continuons la route, direction le quartier de la Psyché. Nous évitons une étrange procession d'une trentaine de type en robes noires (genre ceux qui ont enlevé Iota ?). Ils transportent une sorte de gros bloc de pierre. La pierre ne semble pas creuse. Nous les laissons passer sans qu'ils nous remarquent.

Nous finissons par arriver dans le quartier de la Prime. Nous nous trouvons une petite ruelle déserte pour que Bat puisse tranquillement enlever la pollution sonore qui nous accompagne.
Alors que Bat commençait son rituel, devine qui s'invite à la fête : Gontran !!
Toujours aussi fringant et insouciant (quoiqu'un peu vieillit), il nous explique qu'il vient de débarquer à Entropia.
D'abord méfiant, nous devons finir par reconnaître que cette personne à la souvenir de Gontran et agit également comme lui. Nous en concluons qu'il s'agit bien de lui.
Bat termine son rituel, c'est pas encore ça (le son est encore légèrement amplifié) mais c'est tout de même mieux.

Nous retournons au quartier de la Psyché pour y passer la nuit. Nous avons également la confirmation que c'est Gontran : la suite royale lui a été réservée.
En causant avec Gontran pour savoir ce qui lui était arrivé, il a apporté un éclairage nouveau sur le virus qui a décimé la moitié de l'humanité :
A l'origine, ce virus était censé détruire les mages mais il a été récupéré et trafiqué par les Progéniteurs pour qu'il affecte les dormeurs. La personne qui se prenait pour Jésus serait, non pas un maraudeur mais un être appartenant à l'ordre des Traqueurs... dans une autre réalité. Gontran, qui manifestement a visité cette autre réalité, nous a dit que cet ordre a pour but de tuer les mages. D'ailleurs, il s'est fait choppé par ce gars. De là à penser que ce " Traqueur " a conçu le virus à partir des cellules prélevées sur Gontran de sorte que son virus affecte les mages de cette réalité...
Gontran est quand même resté très vague sur ce qu'il a fait pendant son absence ainsi que sur l'endroit d'où il venait. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il a voyagé dans d'autres époques voire d'autres réalités. Pour éviter les fameux paradoxes temporels, il nous fait comprendre qu'il vaut mieux éviter d'approfondir le sujet.


>> 21 ème jour en Entropia :

Direction la Forge des rêves pour libérer Steven de Barol de l'envoûtement.
Ca se fait sans souci. Nous en profitons pour visiter le centre de fabrication des " objets de rêves " mais le temps de conception ne coincide par avec notre timing.
Il ne nous reste plus qu'à retrouver Plume. Puisque nous avons récupéré notre " GPS ", nous le laissons choisir le quartier : c'est celui de l'Esprit qui est élu.

Dans ce quartier, nous allons vers le château. Un bâtiment plein d'esprits et de vampires... Ouais !!
Evidemment, Plume est devenu le prince de toute cette joyeuse troupe mais il faut attendre la nuit pour espérer le voir : génial un bal des vampires, il ne manquait plus que ça.


>> 21 ème nuit en Entropia :

La nuit tombée, la princesse vampire nous apprend qu'elle peut arranger une rencontre avec le prince mais pour cela il faut lui rendre un service.
Evidement le service en question c'est de buter un concurrent dans la course au pouvoir et c'est Gontran qui s'y colle.
Il défie le Baron machin-chose, se transforme grâce à son super pouvoir des fées et explose la face du fantôme (si tant est qu'on puisse exploser la face d'un fantôme).

Ca devait être un beau combat car le château a souffert et certaines parties ont été détruites. Quand à moi, j'ai glandouillé au milieu de choses que je ne pouvais apercevoir... en attendant que ça se passe.

Bref, Gontran s'en est bien tiré et nous avons pu rencontrer " le prince " ou plutôt le dénommé Plume. L'audience a été un peu agitée, les vampires courtisans nous ont attaqué mais face à notre armada de pouvoirs, ils ne faisaient pas le poids.
Une fois que Plume est redevenu lui-même, il est malheureusement resté un vampire. Or, la coutume Euthanatos veut que les mages devenus vampires soient tués... soi-disant pour les faire revenir dans le " cycle ". Bon, comme Plume est un Euthanatos et qu'il partageait ces croyances, il n'a opposé aucune résistance pour " réintégrer le cycle ".


>> 22 ème jour en Entropia :

Maintenant que tout les Euthanatos ont été retrouvés, nous débutons notre oeuvre de destruction de quartier. Le premier quartier sur la liste est celui de la matière.
C'est donc à 10 (Ménougué, Bat, Iota, Angus, Gontran, Aren " jeune ", Steven, Igdin, Lame et moi) que nous sommes partis détruire ce quartier. La source du pouvoir du quartier de la matière étant au centre d'un labyrinthe, nous utilisons notre " Gontran " pour atteindre facilement notre but.
Malheureusement Gontran a été rappelé par son époque et nous a quitté avant qu'on ait pu ressortir du laby. Lame, en tant que maître en la matière a pris le relais pour nous sortir de la avant l'annihilation du quartier.

Prochain quartier : la Force


CE QUE NOUS AVONS VECU AVANT QUE LA REALITE NE SOIT MODIFIEE :

Quand nous arrivons dans ce quartier, il fait nuit.
Le problème c'est que nous ne savons pas où se trouve le coeur, le prisme qui assure la cohésion de ce quartier.
Nous commençons notre investigation par l'espèce de tour qui s'avère être en fait un sorte de centrale énergétique. Ce n'est pas un endroit pour moi car toute cette électricité me donne mal au crâne. Heureusement, nous en faisons rapidement le tour et ce qu'on cherche ne semble pas s'y trouver.
Le second endroit "remarquable" du quartier, c'est l'observatoire. Au bout de 3 heures de marche prudente, nous y arrivons. Un savant nous conduit auprès du Grand Astronome, le boss de l'observatoire. Retrospectivement, il m'apparaît clairement que c'est cette rencontre qui va engendrer l'échec de notre mission à Entropia.
Le destin nous joue parfois de sales tours...
Bref, le Grand Astronome se revèle être un homme courtois et passionné. Nous avons droit à une démonstration du téléscope... malheureusement, pas moyen de percevoir quoi que ce soit à part une tâche violette.
Nos questions sur Entropia, les quartiers, Aren, etc... semblent le troubler et je me dis que cet homme n'a pas été créé par l'imagination malade du maraudeur. Pour le sauver, nous optons pour le choc psychologique.
Le Grand Astronome (c'est ainsi qu'il se fait appeler), nous invite chez lui et je suis chargé de le brieffer à huis clos.
Je décide de jouer cartes sur table et il m'apprend qu'il existe une autre solution pour sortir d'Entropia :
* convaincre Aren de sa folie (bref essayer de remettre un maraudeur dans le droit chemin)
* si ce n'est pas possible, alors il faudra le tuer
* l'Entropia imaginée par Aren peut/doit (selon lui) être préservée et il nous affirme savoir comment faire.
Le Grand Astronome me fait bien comprendre qu'il est prêt à tout pour sauver Entropia.

Nous prenons congés pour nous diriger vers l'auberge de la Salamandre dans le quartier de la vie. Une fois là bas, j'expose le plan du Grand Astronome à mes compagnons.
Evidement, Les euthanatos restent sur leurs positions : Aren et Entropia doivent être détruite pour permettre à l'avatar d'Aren de réintégrer la Roue.
Les éléments du drame sont en place, il ne reste plus qu'aux acteurs (c'est à dire nous, la cabale Reality Revision), d'écrire et d'interprêter le scénario.

Le sentiment des membres de Reality Revision est unanime, s'il est possible de régler le problème "Aren" sans détruire Entropia nous nous devons d'essayer.
Les Euthanatos pensant qu'on va leur mettre des bâtons dans les roues, nous faussent compagnie pour détruire au plus vite les quartiers.

Le temps qu'on le retrouve, les Euthanatos ont déjà fait disparaître le quartier de l'Esprit.
Nous décidons (la cabale + Aren le jeune + le Grand Astronome) de nous rendre dans le quartier de la Correspondance afin que je puisse les repérer. Pour cela, nous sommes obligés d'utiliser la passerelle qui tourne autour du centre (puisque la barrière de néant se trouvant à laplace de l'ancien quartier de l'Esprit nous empêche de nous rendre à celui de la Correspondance à pieds.
Prendre cette foutue passerelle n'est pas aisé car elle tourne assez vite et ne s'arrête pas pour nous. Mais bref, nous y parvenons... Juste avant d'atteindre le quartier de la Correspondance, nous constatons que celui-ci est en train de disparaître. Nous avons néanmoins le temps de descendre de la passerelle dans le quartier qui le précède : celui de la Prime.
Dans ce quartier, il fait nuit et nous sommes rapidement attaqué par des formes fantomatiques qui projètent des attaques entropiques.
Aidés par "Aren le jeune", je passe une partie de la nuit à protéger le groupe des attaques. Heureusement la nuit est "raccourcie" par le Grand Astronome qui fait se lever le soleil un peu plus tôt que prévu; les attaques entropiques cessent.
Cette modification des lois d'Entropia n'est pas passée inaperçue et rapidement, "Aren le maraudeur" débarque dans le quartier de la Prime.

Il s'ensuit une dispersion de groupe pas forcément judicieuse (après coup) : le Grand Astronome, Iota, Angus et Moi-même allons à la rencontre du maraudeur. Ménougué reste avec Aren le jeune à côté du cratère où se trouve le Coeur d'Entropia.
Et Bat a sauté dans le Coeur d'Entropia. Il nous a juste dit de ne pas nous inquiéter mais pas plus... Bref, nous lui faisons confiance et c'est donc avec notre groupe diminiué que nous nous dirigeons vers Aren le maraudeur.

La rencontre est relativement cordiale entre Aren le maraudeur et le Grand Astronome (nous apprenons d'ailleurs qu'il se prénomme Lazare), néanmoins la paranoia d'Aren le pousse à se méfier de nous. Au moins, il accepte de nous conduire dans le quartier de la Vie, prochaine destination probable des Euthanatos.
Arrivés dans le quartier de la Vie, nous allons aux arènes. Nous arrivons juste à temps pour voir Lame terminer son combat et s'envoler vers le plafond de l'arène, là où se trouve le Coeur du quartier.
A peine a t'il commencé à ôter le Coeur d'Aren le maraudeur intervient et capture Lame. Puis se précipite vers le Coeur pour tenter de le réparer.

Je localise Igdin et Steven de Barrol dans les gradins. Aussitôt, le Grand Astronome s'envole (en emmenant Iota avec lui). J'avoue que j'avais mal estimé ses facultés de négociateur...
Là où Aren le maraudeur avait fait preuve de tact en capturant Lame, le Grand Astronome envoie une grosse boule d'énergie sur De Barrol et Igdin.
J'avais du mal à apprécier l'ironie de la situation, nous étions en train d'essayer de tuer ceux que nous devions (avions) sauvé.

Aussitôt deux duels s'engageaient : le Grand Astronome contre De Barrol (qui s'était téléporté avant de se prendre la boule d'énergie) et Iota contre Idgin (qui a régénéré des blessures infligées par l'attaque de Lazare).
Rapidement iota est en difficulté face à Igdin, je l'aide comme je peux mais voyant que ça ne suffira pas, Angus part l'aider (laissant Lame sans surveillance mais ce dernier ne semblait pas hostile).

L'autre duel semblait équilibré, De Barrol avait perdu ses deux armes et luttait à mains nues contre le Grand Astronome.
Puis, alors que la paire Iota/Angus semble donner plus de fil à retordre à Igdin, De Barrol prend le dessus sur le Grand Astronome et commence à l'étrangler.
Mon intervention (et celle de Bat' à distance) n'y changeronte rien, Steven vient à bout de Lazare. Bat parvient finalement à faire céder ses protections entropiques et le sort encore actif de Lazare consume De Barrol.
De l'autre côté, Igdin fait encore de la résistance. Voulant aider mes amis, je perd conscience. Pendant mon "absence", Lame s'est envolé vers Aren le maraudeur qui réparait toujours le Coeur du quartier et les deux se sont entretués.

Lorsque je reviens à moi, je ne peux que contempler l'étendue des dégâts. Alors certes, nous sommes en vie; certes il reste quelques morceaux d'Entropia.
Mais, quel gâchis !! Le Grand Astronome, le propre mentor de Y (d'après Ceyren) est mort. Les 4 Euthanatos que nous étions partis sauver sont morts et, pire que tout, l'unité cruciale des mages est sur le point de s'effondrer.
Lorsque Y d'un côté et Aldren de Corkrys de l'autre apprendront ce qui s'est passé, il est très probable qu'un conflit Hermétique/Euthanatos éclate.

Demain, il nous faudra tout leur raconter. Faut-il (peut-on ?) leur cacher la vérité. A court terme cela semble être un bon calcul mais rapidement, lorsque l'une ou l'autre des parties apprendra l'intégralité de ce qui s'est passé, nos mensonges (même par omission) se retourneront contre nous.
Je me sens fatigué par tout ce qui est arrivé et j'avoue qu'être l'étincelle qui risque d'embraser les mages me met très mal à l'aise.
L'ironie de l'histoire c'est que finalement le seul vrai méchant, Génova, a triomphé au-delà de ses objectifs (il voulait détruire vraissemblablement Entropia, il va sans doute obtenir une guerre fratricide entre mages).

>> 17/05/2006 : Retour sur Terre :
Ici rien ne semble avoir changé hormis le temps qui s'est écoulé plus vite qu'en Entropia.

Y est visiblement trop occupé pour nous consacrer du temps aussi nous enjoint-il à faire notre rapport à Aldren.
Après en avoir discuté entre nous, nous décidons de ne pas mentir à Aldren.
Nous invitons le chef des Euthanatos dans notre Fondation pour lui faire le rapport sur ce qui s'est passé à Entropia.
La seule omission que nous faisons concerne l'apparition/disparition de Gontran car c'est personnel et cela n'apporte rien à la mission.

A la surprise générale, Aldren est compréhensif et assez ouvert quant aux solutions pour éviter une guerre Hermétique/Euthanatos.
A près en avoir débattu entre nous, l'option qui nous paraît la plus "viable" est la suivante :
Modifier nos souvenirs pour effacer la mort du Grand Astronome et changer les circonstances de la mort des Euthanatos (il faudra modifier également les souvenirs de Ceyren, d'Aldren et de Lord Spirit).

L'après-midi, en attendant de revoir Aldren pour lui faire notre "second" rapport (épuré de ce qu'il faut pour ne pas énerver Y), je décide de parler à Ménougué de mon "ange gardien".
Son analyse ne revèle rien mais nous parvenons à établir le contact avec l'entité. Elle dit s'appeler Eoatim, elle semble bienveillante à mon égard mais ... méfiance tout de même.
D'après les échanges, cet esprit (même si esprit n'est pas le terme exact, je ne vois rien de mieux pour qualifier l'entité) s'est lié à moi lors de mon escapade involontaire sur la dalle de Nevelus.
Il faudra que j'en parle à Angus pour statuer sur le fait qu'il s'agisse d'un esprit ou pas.

Tout le monde sauf Bat part pour la fondation de Ceyren. Ce dernier est d'accord pour se laisser modifier la mémoire mais nous rencontrons un petit problème dans le sortilège : Ménougué et Iota échangent leurs corps (leur psyché est intervertie). Devant cette tuile, nous remettons à plus tard l'effacement de mémoire de Ceyren. Sur le chemin du retour, nous vivons un scénario de fin du monde : éclipse solaire en conjonction avec un très violent tremblement de terre. Notre tour ainsi que la fondation de Ceyren sont en ruines. Nous avons déjà toutes les peines du monde à rester en vie.
Ceyren n'a pas eu cette chance, il est mort en sauvant les apprentis de sa fondation.



LA REALITE TELLE QU'ELLE SE PRESENTE AUJOURD'HUI :

Quand nous arrivons dans le quartier de la Force, il fait nuit.
Le problème c'est que nous ne savons pas où se trouve le coeur, le prisme qui assure la cohésion de ce quartier.
Nous commençons notre investigation par l'espèce de tour qui s'avère être en fait un sorte de centrale énergétique. Ce n'est pas un endroit pour moi car toute cette électricité me donne mal au crâne. Heureusement, nous en faisons rapidement le tour et ce qu'on cherche ne semble pas s'y trouver.
Le second endroit "remarquable" du quartier, c'est l'observatoire. Au bout de 3 heures de marche prudente, nous y arrivons. Un savant nous conduit auprès du boss de l'observatoire.
Au cours de la discussion, nous apprenons que où se trouve le coeur du quartier de la Force.
Avec la fine équipe, l'opération, comme dans le quartier de la Matière, s'avère être une formalité. Néanmoins nous nous apercevons que notre marge de manoeuvre pour quitter le quartier avant sa destruction, est un peu juste. Dans cette optique, Bat se propose d'aller dans le quartier de la Prime.
Une fois dans le coeur d'Entropia, il pense pouvoir maintenir la cohésion d'un quartier un peu plus longtemps. Nous optons pour cette solution car, si jusqu'ici tout à été plutôt calme, les ennuis peuvent surgir n'importe quand.

En route pour le quartier de la Vie...

L'accès aux arènes, l'endroit où se trouve le coeur de la Vie ne peut se faire que de nuit. Nous attendons que la nuit tombe sur ce quartier...
Pendant ce temps, Bat et Ménougué partent pour le quartier de la Prime conformément à ce que nous nous étions dit.
Enfin, la nuit est là, Lame indique aux gardes qu'il vient y faire un dernier combat et ceux-ci nous laissent passer sans problèmes.
De leur côté, Bat et Ménougué sont en place...
Le combat de Lame est vite expédié et sitôt après, il s'élance vers le coeur (situé dans la clé de voute de la salle de combat).
C'est ce moment que choisit "Aren le maraudeur" pour intervenir, il propulse Lame sur un mur de la salle mais, pas avant que l'Euthanatos n'ait le temps de toucher le coeur. L'énergie concentrée du coeur a commencé à se disperser.
Bat m'assure par télépathie qu'il empêchera le quartier de disparaître tant que nous serons sur place.
Iota, Angus et moi-même décidons d'épauler Steven de Barrol et Igdin pour ce combat qui s'annonce épique.
Malheureusement, Aren est redoutable et qui plus est, sur son terrain. Il terrasse Igdin rapidement. Puis, il joue au chat et à la souris avec Steven de Barol (Steven étant la souris). Ensuite, tout est allé très (trop?) vite. Steven littéralement a commencé à se décomposer. Lame, revenu du fond du trou qu'il avait creusé, s'est jeté sur Aren et, dans un superbe étreinte mortelle, ils se sont entretués...

L'énergie du coeur continuait de "fuir" et Bat nous a confirmé de ne pas trop nous attarder.
Avec la mort d'Aren le maraudeur, tout les habitants nés de son imaginaire malade ont disparus (y compris Aren le jeune).
Les 3 Euthanatos étant malheureusement morts. Nous sommes donc partis Angus, Iota et moi rejoindre Ménougué et Bat dans le quartier de la Prime.

La mission ne s'était pas déroulé idéalement... les 4 Euthanatos que nous étions censés retrouver étaient morts. Néanmoins, nous avions sauvé une partie d'Entropia.
Avec la mort d'Aren le maraudeur, la barrière qui isolait Entropia du reste du monde s'est dissipée. Nous avons enfin pu contacter Aldren, Ceyren et Y.
Aldren est arrivé le premier avec un node surpuissant pour préserver Entropia en le plaçant dans le Coeur d'Entropia à la place de Bat.


>> 17/05/2006 : Retour sur Terre :

Ici rien ne semble avoir changé hormis le temps qui s'est écoulé plus vite qu'en Entropia.

Y est visiblement trop occupé pour nous consacrer du temps aussi nous enjoint-il à faire notre rapport à Aldren.
A la surprise générale, Aldren est compréhensif et prend le décès des Euthanatos avec philosophie.

La vie reprend son train-train dans la fondation. Je met à profit le temps libre pour parler à Ménougué de mon "ange gardien".
Son analyse ne revèle rien mais nous parvenons à établir le contact avec l'entité. Elle dit s'appeler Eoatim, elle semble bienveillante à mon égard mais ... méfiance tout de même.

Au milieu de l'après-midi, Lia nous prévient que Bat a quitté la fondation en hélico. Le contact télépathique ne marche pas et Lia semble incapable de le localiser.
Pfff, à peine revenu de mission que les ennuis reviennent au galop. Nous nous rendons à l'endroit de la dernière position connue de Bat.
Sur place, nous trouvons l'hélico posé dans une clairière... pas de traces de Bat.
Mais dans quel pétrin s'est-il fourré !! et pourquoi nous tenir à l'écart ?

Malheureusement, quelques mètres plus loin, nous découvrons la triste réalité : le corps de Bat, ou plutôt ses restes calcinés, gisent sur la terre. Un peu plus loin, ses armes dont son X5-Protector.
Qui !! Pourquoi !! Encore trop abasourdis pour mesurer la perte de notre ami, nous sondons les environs pour retrouver celui ou ceux qui ont fait ça.

Et puis, un autre Bat apparaît, il est vêtu différement, tout en noir.
Devançant nos question, il nous explique qu'il s'est sacrifié en toute connaissance de cause pour nous faire éviter quelque chose d'horrible. Il est devenu du coup un agent de la réalité.

Le reste de la journée, nous organisons un bucher funéraire. Tout les habitants du royaume d'horizon vienne lui rendre un dernier hommage. Ceyren est là bien sur. Plus surprenant, Y et Aldren viennent également en coup de vent.

La nuit, je ne parviens pas à fermer l'oeil. Le choc initial passé, je cherche à comprendre... tout en sachant que je ne pourrais pas. Quoique nous ayons pu faire, Bat a payé le prix fort pour pouvoir le changer.
J'essaie de me persuader que cela était nécessaire mais je n'y arrive pas. Une seule question demeure : Pourquoi ?
Je ne peux qu'espérer que nous étions tous d'accord avec son sacrifice et que la mort de l'un d'entre nous était le seul moyen.
Mais qu'est ce qui pouvait justifier cela. Même la mort de la moitié des dormeurs, de 3 milliards de personnes ne nous a pas poussé à de telles extrémités.

Bah, à quoi bon se perdre en conjectures. A nous de faire en sorte que son sacrifice ne soit pas inutile. A nous de mener à bien le projet Reality Revision.
Parallèlement, cela me fait bizarre de savoir qu'il est devenu un agent de la Realité. Alors que la plupart du temps nous jouons à "pas vu, pas pris" avec elle. Savoir qu'on pourra se faire appréhender par un de nos ex-compagnon me laisse un goût amer.
C'est un peu comme si un voleur s'était reconverti pour devenir flic.

Le lendemain, nous avons la surprise de constater que Y n'a pas perdu de temps et qu'il nous présente son "disciple", un dénommé William. Il nous le confie pour que nous puissions terminer son apprentissage.
Je ne saurais dire si c'est parce qu'il a été présenté par Y lui-même ou bien si c'est pour combler le vide laissé par la mort de Bat mais nous l'acceptons au sein de la Cabale. Bienvenue à toi William même si j'aurais préféré que ce soit en d'autres circonstances.


>> Le 18/05/2006

Dans la journée, Aldren nous "invite" pour le conseil d'administration d'Entropia. Hormis nous et lui, Ceyren est également présent.
Nous décidons de commencer à repeupler Entropia en commençant par le centre, le quartier de l'Entropie (qu'il faudra également construire).
A court terme, il a été décidé de mettre en place un portail entre notre royaume et Entropia.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rêves d'Autres Mondes Index du Forum -> Rapports et Journaux de la cabale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème © RAM
Design © yb pour KitGrafik
Contenu © leurs auteurs respectifs